Stratégie de mise en œuvre

 

La situation dans laquelle se trouve l’Administration Publique appelle une réforme radicale qui peut prendre du temps avant de remettre aux normes les structures, les emplois et les effectifs. D’où le besoin d’avoir une stratégie transitoire ciblant les fonctions dont la redynamisation est nécessaire pour concevoir et exécuter les réformes (mesures et investissements) nécessaires au processus de transformation que la Guinée a engagé. Dans un premier temps, une attention particulière sera portée aux secteurs prioritaires. 

Dans ces secteurs, les fonctions clefs liées à la planification, à la mise en œuvre, au suivi et à la coordination seront privilégiées. A cet effet, l’approche portera sur :

-    L’identification des réformes prioritaires (mesures et investissements) et des structures administratives essentielles pour leur mise en œuvre ;
-    L’évaluation et la priorisation des principaux gaps de capacités freinant la mise en œuvre de ces projets prioritaires ;
-    La conception du renforcement des capacités le plus approprié ;
-    La mobilisation des compétences et leur intégration dans l’Administration.

Pour être viable à court terme et faire face à la capacité limitée de l’Administration Publique, cette stratégie ira chercher les compétences dans les lieux où elles peuvent être rapidement mobilisées. C’est le cas du secteur privé national. C’est aussi le cas de la diaspora Guinéenne qui est estimée à plus de 2 millions de personnes et est principalement installée dans la sous-région ouest africaine, en Europe et en Amérique du Nord. Plusieurs membres de ce vaste vivier de professionnels (experts confirmés ou jeunes talents) sont intéressés à servir leur pays. Il revient donc de mobiliser cette expertise afin de renforcer les capacités nationales et soutenir la dynamique de développement national. Ce recours présente, entre autres avantages, la volonté des Guinéens à servir leur patrie, leur connaissance du pays, la langue et la culture…

Ces compétences seront recrutées après une sélection rigoureuse et utilisées dans la conception et la mise en œuvre des réformes prioritaires. Elles bénéficieront d’un contrat de performance avec comme obligation le transfert de compétences. Cette expérience n’est pas propre à la Guinée dans la mesure où elle a été fort opportunément mise en œuvre dans d’autres pays (Sierra Leone, Libéria, Afghanistan, Cambodge …). Ces mesures seront complétées par la mise en œuvre d’actions massives de formation – recyclage pour le personnel actuellement en place et l’amélioration du cadre de travail (équipements, moyens de fonctionnement…).

 

 

 

Espace Candidats

Agenda du Projet

 Au cours de l'Année 2017

- Mobilisation de 6 experts

- Ateliers d'information

- Organisation des missions retenues

Temoignages

Partenaires