Cadre national d’intervention

 

La croissance que la Guinée a connue au cours des dernières décennies a été insuffisante pour faire face à la montée de la pauvreté. C’est dans ce contexte que le Président de la République a décliné sa Vision ambitionnant de faire de la Guinée une économie émergente. C’est à ce titre que le Plan Quinquennal 2011-2015 a proposé des choix fondamentaux de nature structurelle qui s’inscrivent dans une perspective de moyen/long terme. Le DSRP III opérationnalise ces orientations en les mettant en relation avec les contraintes du cadre macro-économique. Dans cette perspective, il vise à améliorer la gouvernance qu’il avait identifiée comme le principal facteur de la mauvaise performance économique et sociale. Il pose aussi les jalons de l’accélération et de la diversification de la croissance d’ici 2015 à travers la consolidation de l’assainissement du cadre macro-économique, les réformes visant à concrétiser le potentiel économique. Il fait aussi de la réhabilitation des infrastructures (transport, énergie, TIC) un axe majeur pour accélérer la croissance. Enfin, il envisage de renforcer l’accès aux services sociaux de base afin de faciliter la réalisation de progrès vers les OMD.
A travers son premier axe, le DSRP III propose des solutions pour régler les  dysfonctionnements majeurs en matière de  gouvernance administrative. A cet égard, il prend en considération les lignes directrices du PREMA afin d’améliorer l’action publique et l’orienter vers la satisfaction des usagers.
Ce programme comprend trois axes :
-    La stratégie d’intervention de l’Etat et de son Administration : il s’agit de revoir les missions et l’organisation des différentes structures ainsi que les processus de gestion en vue de leur description et de leur modernisation. Il s’agit aussi de renforcer les mécanismes de coordination de l’action gouvernementale et de consolider le processus de décentralisation. Il s’agit enfin d’assurer le développement du leadership auprès des responsables administratifs et de moraliser la vie publique par la lutte contre la corruption et l’impunité.

-    Le développement et la valorisation des ressources humaines : des mesures prioritaires sont prévues pour renforcer les capacités de l’Administration publique. Il s’agit notamment : (i) de la restauration du Centre de Perfectionnement Administratif ; (ii) de  la création d’une Ecole Nationale d’Administration ; (iii) du recrutement à titre exceptionnel et de la formation des personnels nécessaires au renforcement des fonctions-clés dans les secteurs prioritaires ; (iv) du recours à des contractuels/experts de haut niveau, notamment de la diaspora, pour occuper certains postes demandant une qualification assez élevée ; (v) de l’élaboration d’une politique et d’un schéma directeur de la formation permanente des agents.

-    L’amélioration de la gouvernance économique et financière : elle visera notamment à accompagner la réorganisation des administrations impliquées dans le pilotage de la gestion de l’économie et de celle des finances publiques.

Pour conduire cette réforme, un Programme de Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration (PREMA) a été mis en place assorti d’un plan d’actions prioritaires.

Ce processus de changement porte ainsi sur (i) l’environnement global (politique et cadre légal régissant le fonctionnement de l’Etat et de l’Administration ; normes et valeurs nationales…), (ii) les aspects institutionnels (méthodes et procédures de travail ; arrangements pour la fourniture des services publics ; gestion des ressources humaines) et (iii) les compétences individuelles des agents publics (éducation ; formation ; expérience).

Pour accompagner ce processus de changement, certaines mesures seront prises. Il s’agit notamment : (i) de la promotion du leadership et (ii) de l’identification des agents publics acteurs de changement (coaching, formation et promotion des cadres prometteurs sur la base du mérite), (iii) du bannissement  de la culture bureaucratique, de la lutte contre la corruption et le clientélisme, (iv) de l’amélioration du pilotage de la réforme et de sa communication.

 

 

 

Espace Candidats

Agenda du Projet

 Au cours de l'Année 2017

- Mobilisation de 6 experts

- Ateliers d'information

- Organisation des missions retenues

Temoignages

Partenaires